La mare

Qu'est ce qu'une mare?

Une mare est une étendue d'eau (pérenne ou non, naturelle ou non), de faible surface et profondeur. Chaque mare a des caractéristiques propres et de ce fait, abrite un écosystème qui lui est propre.
 
Dsc09029

 

La flore

La végétation des mares est organisée en ceintures de végétation si la mare est grande ou profonde. On distingue différents types de plantes :

Hydrophyte : plantes flottantes sans extension au-dessus de la surface (sauf fleurs). Exemples : nénuphars, lentilles d'eau


Hélophyte : racines sous l'eau, tige et feuilles à l'air. Exemples : Prêles, roseaux


Hygrophiles : plantes n'étant ni hydrophytes, ni hélophytes, mais présentes en périphérie de la mare. Exemples : Carex, Joncs

Sch ma h lophyte couleur

source : marcanterra-bois-plantes.com


 

La faune

Les mares sont un milieu de vie pour la faune. Elles sont à la fois un lieu de repos, une cachette permettant d’échapper aux prédateurs, un support pour la ponte (batraciens), un lieu d’hivernage (batraciens, insectes) mais aussi une source de nourriture et d’abreuvage. De multiples espèces colonisent les mares. Les conditions propres à chaque mare (température, pH, dureté, exposition, profondeur, pesticides, etc. ) détermineront les espèces qui s'installeront. Quand les mares sont trop peu nombreuses, les animaux s'épuisent à y venir, et sont soumis à une concurrence et une promiscuité qui est un facteur de risque de diffusion d'épidémies.

Les bio-indicateurs des mares

Un bio-indicateur est un indicateur constitué par une espèce végétale, fongique ou animale dont la présence (ou l'état) renseigne sur certaines caractéristiques écologiques de l'environnement, ou sur l'incidence de certaines pratiques.

Ainsi la présence de certaines espèces dans la mare peut nous indiquer son état ou sa qualité. Lors des inventaires réalisés dans les mares du sentier, l’espèce Asellus aquaticusa a été observé. Cette espèce est un bio-indicateur et nous renseigne ainsi sur la qualité de l’eau de ces mares. Ainsi, Asellus aquaticus vit dans les eaux douces avec un faible courant, dépourvues de pesticides et légèrement eutrophes à condition qu'elles soient riches en débris de matière organique (feuilles mortes en particulier). Les mares du sentier sont plutôt de bonnes qualité.

Asellus aquaticus 0003 1


 

Menaces sur les milieux humides

En 100 ans, 2,5 millions d’hectares de zones humides ont disparu, soit trois fois la superficie de la Corse. Ces milieux humides subissent plusieurs pressions. L'urbanisation grandissante, la création d'infrastructures, l'élimination des marais qualifiés d'insalubres ont conduit à la destruction de ces milieux. Mais ces facteurs ne sont pas les seules menaces qui pèsent sur les zones humides. En effet, diverses pollutions viennent s'ajouter à ces phénomènes, notamment les pollutions liées à l'utilisation de pesticides et d'engrais dans l'agriculture. Ces pollutions entraînent une eutrophisation du milieu.

L'eutrophisation  est la modification et la dégradation d'un milieu aquatique, lié en général à un apport excessif de substances nutritives comme l'azote, qui augmentent la production d’algues et d'espèces aquatiques, et même parfois la turbidité, en privant le fond et la colonne d'eau de lumière. On parle alors d'asphyxie du milieu.


 

Aménagez une mare dans votre jardin

Si vous souhaitez créer une mare écologique dans votre jardin, le site de Terre Vivante vous décrit étape par étape le mode de construction.

Cliquer sur le lien suivant : Créer une mare


 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.