Rucher et apiculture

La société des abeilles

Apis mellifera est l’espèce d’abeilles domestiquées par l’homme. Ces abeilles vivent en colonie. Elles forment une société organisée, dont le personnage principal est la reine, dont l’unique fonction est de pondre des œufs. Les autres abeilles sont appelées des « ouvrières ». Les ouvrières ont une espérance de vie variable selon les saisons : de 30 à 45 jours pour les abeilles au printemps et en été, à plusieurs mois pour celles qui naissent à l’automne et permettent à la colonie de survivre à l’hiver et redémarrer le cycle. Durant leur vie, les abeilles peuvent exercer jusqu’à sept fonctions différentes : nettoyeuse, nourrice, architecte, manutentionnaire, ventileuse, gardienne et butineuse. Cette fonction est définie en fonction de leur âge.

La nettoyeuse garde la ruche propre et en bonne santé.
La nourrice s’occupe du couvain avec patience et constance.
La manutentionnaire récupère le nectar apporté par les butineuses
L’architecte construit les rayons de la ruche.
La ventileuse régule la température de la ruche et bat le rappel pendant l’essaimage.
La gardienne défend la ruche.
La butineuse est responsable de l’approvisionnement.

 

Cycle de vie des abeilles 

Sch ma


 

Montage de la ruche

Une ruche est une structure artificielle, presque fermée, abritant une colonie d'abeilles butineuses qui vit, produit du miel et élève de nouvelles générations d'abeilles.  Un ensemble de ruches est appelé un rucher et l'apiculture regroupe les connaissances liées à l'élevage d'abeilles domestiques

La ruche est composée d’un corps et de cadres de corps où vivront les abeilles. L’intérieur de ces cadres est composé de cellules hexagonales en cire d’abeille. Les abeilles utilisent ces cellules pour le stockage de la nourriture (miel et pollen), et pour le renouvellement de la population (œufs, larves et pupes). Lorsque les abeilles sont très nombreuses et que l’activité de butinage est intense l’apiculteur pose sur le corps de ruche une hausse remplie aussi de cadres. C’est dans ces hausses que les abeilles entreposeront le miel. Seul le miel de la hausse sera destiné à l’apiculteur, tout le reste appartient aux abeilles. Afin de maintenir la chaleur, on pose un couvre cadres soit sur le corps, soit sur la dernière hausse, les hausses étant superposables. La ruche est surmontée d’un toit qui peut-être plat ou pentu (chalet). L’entrée de la ruche est une porte avec de petites arcades qui permettent de réduire les entrées et d’empêcher le passage de souris, frelons, bêtes indésirables. Quant au plancher de la ruche, il est grillagé et mobile de façon à faciliter l’aération de la ruche et le nettoyage.

Pour aider les abeilles dans leur collecte, il est essentiel de favoriser la biodiversité en cultivant des espèces mellifères, c’est-à-dire des plantes qui sécrètent du nectar ou du miellat, substances à partir desquelles l’abeille fait son miel.

 

image: http://sentier-nature.e-monsite.com/medias/images/divisible.png

Divisible

image: http://sentier-nature.e-monsite.com/medias/images/250px-cadres-mobiles6.png

250px cadres mobiles6

 

 

source : http://abeilledesdeux-sevres.wifeo.com


 

Visite des ruches

Pour rendre visite à ses ruches, l’apiculteur doit revêtir une tenue qui le protège des piqûres des abeilles : des vêtements couvrants blancs, un chapeau muni d’un voile (la vareuse), des gants et des bottes. Il est recommandé de visiter les ruches par temps sec et sans vent. Calme, minutie et rapidité sont les qualités requises pour ouvrir les ruches afin de déranger le moins possible la colonie.

 

Pict3085

 


 

La ruche au fil des saisons

L’activité de la ruche est bien évidemment variable en fonction des saisons, les abeilles dépendant des ressources naturelles. En hiver, sans fleurs à butiner, l’essaim vit regroupé au sein de la ruche. Au printemps, quand les fleurs réapparaissent, la reine pond, la colonie prend de l’ampleur et élabore du miel en quantité. Il est très important pour l’apiculteur de connaître et respecter les cycles saisonniers des abeilles.

  • Au printemps

Les abeilles sortent de la ruche lorsque la température extérieure est de 11 à 12°C. Elles recommencent à butiner dès les premières floraisons et la reine reprend ses pontes. L’apiculteur profite d’une belle journée pour effectuer la grande visite de printemps, afin de vérifier l’état de la colonie et installer éventuellement les premières hausses pour préparer la récolte de miel. 

  • En été

Jusqu’au milieu de l’été, les abeilles profitent au maximum des fleurs mellifères pour stocker du miel. L’apiculteur observe régulièrement l’activité de ses ruches, récolte le miel ou ajoute de nouvelles hausses si nécessaire.En août, les jours raccourcissent, les fleurs sont plus rares, la reine réduit fortement sa ponte et la colonie diminue, L’apiculteur procède à la dernière récolte de miel et prend ses dispositions pour qu’aucun parasite ou maladie ne mette en danger les colonies

  • En automne

En septembre, les premières pluies font reverdir la nature et fleurir les dernières plantes que les abeilles butinent.
La reine reprend sa ponte pour faire naître les abeilles qui traverseront l’hiver.
L’apiculteur profite des derniers beaux jours pour s’assurer que la ruche a des réserves suffisantes pour la mauvaise saison. Dans le cas contraire, il donne aux abeilles un complément de miel ou du sucre de nourrissement. 

  • En hiver

L’hiver, les abeilles restent à l’abri dans la ruche en consommant leur réserve de miel. La colonie est réduite et se serre autour de la reine qui a cessé de pondre. Pour maintenir une température supérieure à 12 °C, les abeilles font vibrer les muscles de leurs ailes. L’apiculteur, quant à lui, profite des jours d’hiver pour préparer le matériel de la prochaine saison.

 

Pour plus d'informations  : http://www.abeillesentinelle.net/abeille/


 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×